CAS-Orsay: logo

CAS en ligne

Le site des Citoyens Actifs et Solidaires à Orsay

Association de promotion de la démocratie participative locale

L'avenir du plateau de Saclay refusé à ses habitants

Ligne 18, cheval de Troie de l'urbanisation rampante

Angelus ligne 18 - Isabel SanMartin

Novembre 2015 : l'actualité revient sur la ligne 18 de Grand Paris, sans doute dans la perspective de l'enquête publique. Et les nouvelles sont plutôt inquiétantes : la SGP a du mal à prévoir plus de 100 000 voyageurs par jour sur ses 35 km ; du coup, au moins deux instances, le CGI (Commissariat Général à l'Investissement - dépendant du Premier ministre) et le STIF (dans cette délibération) considère que cette ligne n'est pas justifiée économiquement. Quant à l'Autorité Environnementale, son délibéré pointe, au-delà d'une foultitude de faiblesses, qu'une fois de plus la SGP comme l'EPPS ne présentent jamais de variantes de leurs projets et que, euphémisme, "de nombreuses incertitudes pèsent sur ces évaluations" qui vont, en effet, du simple au décuple...

Pourquoi une ligne de métro là où un tramway suffirait ?

En effet une ligne de métro telle que celles de Paris transporte facilement 400 000 voyageurs par jour pour une longueur inférieure (15 km) ; la fréquentation annoncée justifierait plutôt une ligne de tramway (la ligne T1 est utilisée par près de 190 000 personnes chaque jour). Pour autant, le président de la SGP, Philippe Yvin, persiste et signe : "Certes cet avis existe mais il ne nous empêchera par de poursuivre ce qui est lancé". Que peut bien cacher cet entêtement ? Se combinerait-il avec une préparation de l'avenir à la sauce EPPS ?

L'EPPS prépare sa revanche sur la ZPNAF

Quelle autre justification pour surdimensionner (à nos frais) une telle infrastructure sinon préparer l'urbanisation d'une nouvelle tranche du Plateau, entamant la ZPNAF, une fois la première vague de constructions bien bétonnée. Il s'agit tout de même d'un investissement de 3,1 milliards d'Euros, sans parler de l'ardoise annuel du déficit prévu! Rappelons que la ZPNAF n'a dû son existence et sa taille qu'à l'obstination des associations.

L'EPPS se prépare à découper Corbeville

L'enquête publique sur la Déclaration d'Utilité Publique du Secteur de Corbeville est ouverte jusqu'au mardi 5 mai 2015. Consulter le document officiel sur le site de l'EPPS.

Le plateau urbanisé en rondelles : au tour du Moulon

Un quartier de plus va s'urbaniser en douce : l'enquête est en cours sur le projet urbain du Moulon. Les documents sont (novembre 2013) accessibles sur le site de l'EPPS. Bien sûr, CAS s'est intéressé au sort de cette nouvelle tranche du plateau et nous avons apporté notre avis (défavorable) à l'enquête publique.

Projet urbain Moulon

Sur cette vue d'artiste, CAS a souligné en jaune les zones urbanisées existantes.

Nouvelle enquête publique en 2012, nouveau tour de passe-passe

L’EPPS, structure qui pilote l’aménagement du plateau, met à l’enquête publique, jusqu'au 14 avril 2012, un périmètre qui annonce 2452 ha de terres agricoles. On est donc largement au dessus des 2300 ha de la loi. En fait, pour arriver à ce chiffre, on a intégré, dans le périmètre de protection, des terres qui ne se trouvent pas sur le plateau : celles de la vallée de la Mérantaise (au sud), en zone inondable qui ne peuvent pas avoir d’autre usage qu’agricole, et celles situées dans la vallée de la Bièvre (au nord) qui sont déjà protégées car dans un site classé. Ce sont les zones en rose sur notre carte. En ne considérant que les terres situées sur le plateau, l’EPPS annonce donc un chiffre bien moindre, de 2315 ha.

Enquete publique ZNPAF 2012

Notre position en résumé

Devant la faiblesse et les errements du projet scientifique, les problèmes de logement et de transport à prévoir et l’importance de la préservation des terres agricoles à proximité des zones urbaines, nous demanderons l’abandon du projet de déménagement de l’Université de Paris-Sud sur le plateau, la limitation du périmètre d’aménagement aux projets déjà engagés à proximité de Polytechnique et de Supelec, et la réintégration de l’essentiel des terres agricoles de la frange sud et de la frange ouest du plateaudans le périmètre de protection (zones en vert clair sur notre carte).

Nous demandons par ailleurs que la grande portion de la lisière boisée qui entoure le plateau non incluse dans le périmètre de protection (zone en jaune sur notre carte) y soit réintégrée.

Retrouvez l'intégralité de la position de CAS sur notre blog.

STIF-EPPS, TCSP-Grand Paris : mêmes combats ?

Le bilan de la concertation, pourtant longue et coûteuse autour de l'extension de la ligne TCSP entre Polytechnique et le Christ de Saclay n'a guère fait dévier le projet de sa volonté d'épouser les projets de l'EPPS.

Consulter le compte-rendu sans les annexes ; avec les annexes, c'est beaucoup plus gros (34 Mo).

La concertation en trompe-l’œil, ça commence à bien faire !

Oui, ça commence à bien faire, comme dirait vous savez qui...

Pour résumer les épisodes précédents: le Collectif "Un autre avenir pour les pays de Saclay", dont CAS fait partie, a depuis l'automne 2009, participé à des groupes de travail auprès de la Mission de préfiguration de l'établissement public Paris-Saclay. La raison d'être de ces groupes de travail était de prendre en considération les attentes des associations vis à vis du projet.

Vu qu'aucune de ses attentes n'était prise en compte (et notamment la non-consommation de terres agricoles et la priorité donnée à l'amélioration des transports en commun existants), nous avons choisi de rompre pour éviter de servir de caution à cette pseudo concertation.

Le communiqué du Collectif, lu en ouverture de la séance du groupe de travail du 6 avril 2010.

Valait mieux pas concerter ; l'EPPS urbanise un peu plus à chaque étape

Cartes projet Saclay juin 2010 et novembre 2010

Entre juin et novembre 2010, 40 hectares de plus deviennent constructibles

Presque aussi vite qu'en passant votre souris sur l'image et hop! entre la présentation aux élus de juin 2010 et la mise à jour du site web de l'EPPS pour la visite de Nicolas Sarkozy, quelques 40 hectares de plus à construire.

La loi Grand Paris et le projet Arc Express

Débat public CNDP compte-rendu et bilan publiés le 31 mars

Avant la fin du débat public, l'État et la Région ont élaboré un protocole d'accord, donc sans tenir compte de l'avis du public. Vous pouvezconsulter également la carte de ce protocole où le tronçon Massy-Versailles reste dans le flou.

Ci-dessous la carte fournie en entrée du débat public.

ARC-Express, Grand Huit Carte Commune - Auteur CNDP Arc-Express est en vert et vert clair, le Grand Huit en violet et rose (cliquer l'image pour voir la carte globale). En survolant la carte, vous voyez les lignes RER "B" et "C" actuelles.

Les sites web de la CNDP restent ouverts : débat réseau de transport du Grand Paris et débat Arc Express.

Mis à jour le 29 mars 2011

CAS s'en mêle!

CAS a participé à ce débat. Notre cahier d'acteur est accessible depuis cette page du site CNDP.

Notre contribution au débat public de Massy "Créer ou détruire de la valeur" est en ligne.

Mis à jour le 25 novembre 2010

Les architectes s'en re-mêlent !

Les dix cabinets d'architecture encouragés par Nicolas Sarkozy puis complètement ignorés par Christian Blanc refont la Une avec un contre-projet de réseau de transport censé être plus réaliste que le Grand Huit, réutilisant au mieux les emprises existantes, privilégiant le transport de surface et visant le meilleur rapport desserte / coût. Sauf que l'on y retrouve la même ligne Massy-Saclay-Versailles que dans le projet Grand Paris....

Retrouvez leur proposition "Vers un grand système Métropolitain" sur LeMoniteur.fr.

mais les Ulis restent sur la touche

Hélas, les Ulis restent superbement ignorés de tous les projets: STIF ligne RER-"B", Grand Paris et maintenant AIGP. Leurs 25 000 habitants semblent condamnés aux bus, de même que les 24 000 employés de la zone de Courtaboeuf.

Pour rappel le schéma directeur (plan d'amélioration) du RER-"B" pour 2003-2015 et au-delà

Mis a jour le 17 novembre 2010

Le Grand Huit adopté au Sénat et aussitôt promulgué

Il y avait urgence! Un projet de 25 ans avec un coût de 25 milliards d'Euro et toujours pas de budget pour le financer.

Vous pouvez consulter le texte définitif de la loi sur le site Légifrance ou le télécharger.

Dans 25 ans "les Franciliens [seront] libérés des horaires fixes du RER et des trains de banlieue" nous a promis Nicolas Sarkozy. Même pas un petit peu prévisibles, les horaires? Il y aura des pannes à toute heure? des tirages au sort?

Pour les grands distraits ou les voyageurs de retour de Mars, vous pouvez afficher le projet de principe de cette double boucle publié par le Meeddat et repris en boucle par tous les médias (français, s'entend).

Pour les autres, partager notre première analyse de cette loi.

Mis en ligne le 6 juin 2010

Le regroupement en cluster géographique : une idée du XIXe siècle pour la recherche du XXIe !

Les technologies de l'information abolissent les distances

La proximité ne dépend pas de la distance

Une célèbre entreprise de téléphones mobiles (qui a souhaité garder l'anonymat) a visiblement décidé de soutenir l'action du collectif de défense du plateau de Saclay. Nous essayions, à longueur d'article, de faire comprendre aux porteurs du projet Saclay que leur vision d'un cluster où il suffirait de rassembler tous les acteurs en un seul endroit pour les faire travailler ensemble était erronée. Sans grand résultat. Le message était-il trop complexe ? Le voici simple et percutant ! à bon entendeur....

Mis en ligne Juillet 2010

L'aménagement du plateau à petits pas, mezzo voce

Pendant que le cirque du Grand Huit bat son plein médiatique, des décisions discrètement structurantes se prennent avec une concertation feutrée, plutôt chez les entreprises et organismes installés sur le plateau qu'avec les habitants des localités concernées.

Avez-vous entendu parler de la concertation sur l'extension du bus en site propre (TCSP) entre Polytechnique et le Christ de Saclay? Ce n'est pas en lisant les avis dans les bulletins municipaux ou en parcourant les sites Internet que vous pouviez savoir qu'elle se terminait le 11 juin:

A Gif-sur-Yvette, Orsay, Palaiseau, Saclay: motus. Saint-Aubin se distingue jusque sur son site Internet. Villiers-le-Bâcle l'avait annoncé en mars mais depuis.... ! Des membres de CAS ont eu le temps de déposer des contributions in extremis!

Restez branchés avec CAS, son blog et ce site Web pour les étapes à venir, notamment l'enquête publique.

La loi Grand Paris : première analyse

Il y avait urgence! Un projet de 25 ans avec un coût de 25 milliards d'Euro et toujours pas de budget pour le financer.

Grand huit Premier ministre 20091211Nonobstant ce petit détail, dès le 11 décembre 2009, le Premier ministre nous donnait cet avant-goût (image à droite) du Grand Paris sur son site Web. Je vous sens saliver!

Vous pouvez consulter le texte définitif de la loi sur le site Légifrance ou le télécharger.

Dans 25 ans "les Franciliens [seront] libérés des horaires fixes du RER et des trains de banlieue" nous a promis Nicolas Sarkozy. Même pas un petit peu prévisibles, les horaires? Il y aura des pannes à toute heure? des tirages au sort?

Pour les grands distraits ou les voyageurs de retour de Mars, vous pouvez afficher le projet de principe de cette double boucle publié par le Meeddat et repris en boucle par tous les médias (français, s'entend).

Que contient-elle?

I- ÉLABORATION ET OUTILS DE MISE EN ŒUVRE DU RÉSEAU DE TRANSPORT PUBLIC DU GRAND PARIS

Commentaires à venir

II-ÉTABLISSEMENT PUBLIC « SOCIÉTÉ DU GRAND PARIS »

Qui se prépare quelques recettes futures et une immédiate qui va faire payer les usagers des transports d'aujourd'hui dès le 1er janvier 2010 (cf. ce tableau extrait du texte de loi)!

Catégorie de matériels roulants

Tarifs

Métro

Motrice et remorque

 

12 260 €

Autre matériel

Automotrice et remorque

Remorque

 

23 000€

4 800€

Ce seront donc la RATP et la SNCF qui seront chargés de répartir ces dépenses annuelles sur leurs clients-voyageurs.

Sachant que la SNCF utilise pour ses Transiliens un parc de 660 rames automotrices, 900 remorques et 147 locomotives, la RATP dispose de 700 rames de métro et que les RER environ 700 rames automotrices. Bien noter que les rames automotrices comprennent entre 4 et 6 voitures dont 2 à 4 remorques et que les rames du métro ont 5 ou 6 caisses. Sommes-nous clairs?

Une interprétation précautionneuse nous conduit à une ponction annuelle de 9  M€ pour le métro, 16 M€ pour les RER et 20 M€ pour les Transiliens soit en tout 45 M€ principalement imputés sur les 3 milliards d'Euro des titres de transport. Si nos calculs sont bons, nous voilà avec une augmentation de 1,5% dès 2011.

III-RÉALISATION ET GESTION DU RÉSEAU DE TRANSPORT PUBLIC DU GRAND PARIS

C'est la Société du Grand Paris qui assure la maîtrise d'ouvrage des opérations d'investissements

 

IV-DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET PROJETS D'AMÉNAGEMENT

Commentaires à venir

V-DISPOSITIONS RELATIVES AU LOGEMENT

Commentaires à venir

VI-DISPOSITIONS RELATIVES À LA CRÉATION D'UN PÔLE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE SUR LE PLATEAU DE SACLAY

Et non, nous ne sommes pas oublié dans ce caravansérail législatif! Un établissement public de plus, l'Établissement public de Paris-Saclay  . Les pressions des associations, de certains partis politiques et de quelques élus locaux ont permis d'inclure "une zone de protection naturelle, agricole et forestière"

Cette zone, non urbanisable, sera délimitée par décret en Conseil d'État, pris dans un délai d'un an à compter de la promulgation de la même loi, après avis [.....] et des associations agréées pour la protection de l'environnement présentes dans le périmètre d'intervention de l'établissement public de Paris-Saclay.

Cette zone comprend au moins 2 300 hectares de terres consacrées à l'activité agricole situées sur les communes figurant à l'annexe B précitée.

Mais "Pour l'exercice de ses missions, l'établissement public de Paris-Saclay définit les secteurs indispensables au développement du pôle scientifique et technologique. Ces secteurs ne peuvent être inclus dans la zone de protection."

Mis en ligne juillet 2009

CAS qu'est-ce ? | Respect de la vie privée | Contactez-nous | Ce site est sous licence Creative Commons BY-SA