CAS-Orsay: logo

CAS en ligne

Le site des Citoyens Actifs et Solidaires à Orsay

Association de promotion de la démocratie participative locale

Recyclage: encore un effort!

La réutilisation est, de loin, la meilleure issue

Recycler un déchet commence par un ramassage en collecte volontaire (conteneurs pour le verre par exemple) ou en porte à porte (poubelle jaune, encombrants) puis un transport dans un centre de tri. Beaucoup de kilomètres de camion dans notre banlieue pavillonnaire où ils consomment environ 70 L de gazole aux 100 km.

Les déchets, après un premier tri et conditionnement, sont transportés vers le centre de retraitement qui peut être à plusieurs centaines de kilomètres comme c'est le cas pour le verre et les ELA.

Malgré tous les efforts et la publicité autour du recyclage il est clair que le plus efficace, de très loin, est de ne pas avoir d'emballage à recycler (notre eau du robinet est tout à fait potable, par exemple), de privilégier les achats en vrac (marché, commerce de proximité) et de sélectionner les produits les moins sur-emballés.

Vous pouvez également acheter des appareils ménagers rénovés comme chez Envie. En plus, c'est beaucoup moins cher!

Le SIOM recycle 30 000 tonnes de déchets sur 78 000 par an

De loin les plus lourds, les déchets verts, destinés au compostage représente 40% du tonnage des matières recyclés par le syndicat qui gère les ordures ménagères à Orsay. Viennent ensuite le verre (4 000 tonnes), les journaux et publicité pour 2 500 T, les cartons et emballages pèsent 1 500 tonnes puis le plastique, l'acier et l'aluminium. Les encombrants -toutes natures confondues- représentent 7 000 tonnes et sont peu recyclables (20% en 2008).

Le recyclage dépend de nos efforts de tri

Afin d'améliorer le recyclage, il est essentiel de respecter les consignes de tri du SIOM qui aident également à préserver l'environnement. N'oublier pas que la reprise des appareils électroménagers est obligatoire (depuis 2006) par le vendeur de l'appareil de remplacement que vous l'emportiez du magasin (c'est à vous de rapporter le vieux), fassiez livrer à domicile (le livreur doit le reprendre) ou commandiez sur Internet. Tous les vendeurs ne jouent pas le jeu avec emphase mais tous finissent par accepter ... de respecter la loi. A titre d'exemple nous avons cherché pour vous les engagements de quelques grandes surfaces présentes autour d'Orsay: Boulanger, Darty, Carrefour, Leclerc. Nous n'avons rien trouvé chez Leroy-Merlin pas plus que chez Auchan, Intermarché, qui font pourtant quelques efforts.

Mis en ligne juin 2010

Le verre alimentaire

Plusieurs catégories de verre sont présentes dans notre vie:

Le plus utilisé est, de très loin, le verre alimentaire avec près de 4 millions de tonnes produites chaque année en France sur un total de 5 millions. Nous nous préoccuperons que de lui dans cet article car les autres verres sont principalement recyclés par les professionnels.

Réutilisation, recyclage

Carte industrie verrière en FranceEn quelques dizaines d'années, le verre alimentaire abondamment réutilisé (consignation) est devenu jetable puis recyclé grâce à la collecte sélective soit en porte à porte, soit en apport volontaire comme à Orsay et les autres communes du SIOM.

Le principal obstacle à la réutilisation est la très (trop) grande diversité des types de bouteilles et bocaux; nous sommes très loin de l'universelle bouteille « 5 étoiles » des années 50. Cette prédominance du recyclage sur la réutilisation (sauf chez les cafés et restaurants) arrange les distributeurs -notamment hypermarchés- qui s'épargne la corvée de la collecte (employés, locaux), les producteurs qui n'ont pas à récupérer et remettre en état et les verriers (principalement Saint-Gobain) qui fabriquent du neuf ou du recyclé. Qui trinquent? Les consommateurs et l'environnement!

Le recyclage permet d'économiser environ 35% des rejets de CO2 par rapport au verre neuf; heureusement car, en France, l'industrie verrière rejette 3 à 4 millions de tonnes de ce gaz à effet de serre chaque année malgré le recyclage actuel. Le poids du verre et la répartition des usines sur le territoire (cliquez sur notre carte pour l'agrandir) entraîne un coût de transport important à la fois du neuf, puis des bouteilles remplies et enfin du verre broyé retourné aux usines.

Économiser le poids de verre

Les embouteilleurs et les distributeurs y sont attentifs car le poids des bouteilles influe directement sur le coût du transport et font pression sur les verriers à cet effet. Ils sont toutefois contrecarrés par les marketeurs: une bouteille de bière à col long pèse 40% de plus qu'un à col court, à contenance équivalente. Si la bouteille est décorée, c'est pire! Il reste quelques progrès à faire de ce côté-là.

Aller plus loin dans le recyclage

C'est possible en encourageant encore plus la collecte volontaire -la plus rentable- et, pourquoi pas, en séparant le verre blanc du verre de couleur. Dommage de ne pas profiter des emplacements des ex-bacs à journaux à cet effet. Cette collecte séparée, en vigueur dans plusieurs pays (Belgique, Allemagne), est plus efficace que le coûteux tri des tessons en vrac.

C'est également possible en généralisant le verre vert pour toutes les boissons. En effet on sait le fabriquer avec un très fort pourcentage de calcin mélangé (verre collecté broyé) -jusqu'à 90%-, contrairement aux verres marron, jaune (50%) et blanc (recyclage limité à 10%) .

En conclusion

Afin d'être entendu, faites-en un critère de choix pour vos bières, apéritifs (enfin un critère pour sélectionner un pastis!), cidres, vins (adieu la plupart des rosés et pas mal de blancs)... Des bouteilles vertes, lisses, à col court.

Et apportez toujours plus le verre dans les bornes de recyclage, à pied, en vélo ou, au pire, sur un trajet obligé en voiture.

Mis en ligne juin 2010

Acier, fer-blanc, fonte

Les deux métaux les plus courants dans nos poubelles sont le fer (boîtes de conserve, canettes) et l'aluminium (canettes, barquettes, moules).

Ils sont également une part notable des déchets encombrants (meubles métalliques, électroménager) et constitue également une part importante des filières professionnelles dont nos chères voitures et autres moyens de transport.

Le fer

Ce n'est pas pour rien que les « ferrailleurs » sont le symbole du recyclage. Facile à séparer des autres matériaux après déchiquetage à l'aide d'électro-aimants, fer, acier et fonte sont recyclés en l'état directement vers les aciéries. Le recyclage de l'acier est efficace; chaque tonne recyclée économise 1,5 tonnes de minerai, 500 kg de charbon et 60% de l'eau et 75% de l'énergie nécessaires. Environ 15 millions de tonnes de ferrailles sont recyclés chaque année.

Le fer-blanc des boîtes de conserve doit être travaillé pour séparer l'étain de l'acier dans un processus (électrolyse) assez énergivore. Son recyclage est néanmoins très avantageux, économisant 60% de l'énergie (coke, électricité, fuel) nécessaire et donc de la production de CO2 et épargnant de grande quantité d'eau ainsi que l'extraction et le transport de minerai et de charbon.

Rappel: il y a deux procédés de production de l'acier. 1) la fonte est produite dans les hauts-fourneaux à partir d'un mélange de minerai de fer et de coke (charbon distillé à 1300°C pendant 20 heures puis refroidi à l'eau – procédé très polluant et consommateur d'énergie). Cette fonte est ensuite transformée en différentes qualités d'acier et de fonte dans des convertisseurs – c'est lors de cette opération que les ferrailles sont incorporées. 2) dans les aciéries électriques les ferrailles sont directement fondues par un arc électrique

Fort taux de recyclage

Recyclé depuis très longtemps, l'acier est l'un des matériaux les mieux recyclés: 95% de l'acier d'une voiture, 65% des emballages.

Meilleur efficacité avec le tri volontaire

Il est largement préférable de trier vos contenants en fer dans la poubelle jaune, ce qui en facilite le recyclage. En effet, mélangés aux déchets ménagers, ils sont incinérés se mélangent à d'autres débris; le tri électromagnétique des résidus (mâchefers) laisse passer les petites pièces. Le prix de reprise en est moindre: de l'ordre de 30€ la tonne de mâchefer contre 120€ la tonne de ferrailles (conditions 2006).

Faible part des déchets ménagers

Malgré l'engouement pour les contenants acier leur recyclage représente moins de 5% des ferrailles recyclés loin derrière les chutes de production et de transformation.

En conclusion

On voit l'importance pour le SIOM du tri sélectif qui permet de bien mieux valoriser l'acier. Prenez soin de vos appareils électroménagers usagés en les faisant reprendre en échange du nouveau, sinon en le confiant aux encombrants.

Mis en ligne le 21 décembre 2009

L'aluminium et autres métaux non ferreux

L'aluminium

Concurrent de l'acier pour les emballages il reste beaucoup moins utilisé et est moins bien recyclé. Il est plus difficile à trier que l'acier. En effet, seuls des systèmes à courants de Foucault utilisant leur conductibilité électrique ou des détecteurs-éjecteurs permettent de simplifier le tri manuel des boites, canettes et aérosols et autres déchets (barquettes, couvercles). Les petites pièces sont généralement écrasées ou mélangées; elles finissent souvent incinérées et doivent être récupérées dans les mâchefers avec des systèmes à courants de Foucault voire dans les fumées.

De ce fait seulement 30% des emballages aluminium sont recyclés. Dommage car chaque tonne recyclée économise 7 tonnes de CO2 et 2,5 tonnes de minerai (bauxite).

A nouveau, l'importance du tri sélectif qui permet de séparer efficacement l'aluminium des autres déchets avant incinération.

Le cuivre

Rarement utilisé au quotidien, le cuivre est présent dans tous les appareils électriques (moteur, câble) et électroniques (fil, transformateur) d'où il est facilement récupéré puis efficacement recyclé (entre 40% et 50% du cuivre utilisé en Europe est recyclé). On l'utilise également sous forme de tube ainsi qu'en robinetterie (alliage: laiton, bronze) en plomberie et chauffage. A jeter avec les encombrants ou apporter au SIOM. Les appareils électroménagers qui en comportent plus (moteurs) ou moins (fil électrique) doivent être repris par le vendeur de l'appareil de remplacement ou, au pire apporté à la déchetterie.

Le plomb

Du fait de sa dangerosité, on ne le rencontre plus guère que dans les accumulateurs des véhicules à moteur d'où il est efficacement recyclé. Il entre dans la composition de la verrerie en cristal qu'il ne faut absolument pas jeter avec le verre d'emballage. Les chasseurs sont instamment priés de ne pas plomber nos campagnes; des substituts sont disponibles et obligatoires dans les zones humides. Les batteries sont impérativement à échanger contre la neuve ou à apporter au SIOM. Ne sont pas reprises par le encombrants – trop dangereuses.

Le zinc

Le zinc, provient principalement de l'acier galvanisé (fil, clôture) ainsi que des toitures et gouttières usagées. On le trouve également dans le laiton et d'autres alliages tels le zamak (pièces moulées). Les comptoirs des cafés ne sont pas en zinc mais encore quelquefois en alliage étain-plomb tandis que les avions sont principalement en aluminium.

Mis en ligne juin 2010

Papier, carton, brique alimentaire

Le papier et le carton

Recyclé à grande échelle depuis longtemps au point que 60% des matières premières sont issues du recyclage à partir des 6 millions de tonnes récupérées. Il resterait encore 1,5 millions de tonnes récupérables en améliorant le tri. Près de la moitié des usines papetières fabriquent uniquement des produits recyclés qui représentent de 95% (carton ondulé) à 29% (papier d'emballage) des quantités produites.

Pour être valorisé, les papiers et cartons doivent être triés par catégories (carton épais, papier d'imprimerie, ELA-Emballage pour Liquides Alimentaires et EMR-Emballages Ménagers pour les particuliers).

N'est pas très clair comment le SIOM recycle le carton d'emballage des particuliers (voire commerçants). Ils ne sont pas enlevés avec les poubelles jaunes et rien n'est indiqué quant à leur tri lors du ramassage avec les déchets ménagers.

Les Emballages pour Liquide Alimentaire (ELA)

Autrement dit les briques alimentaires

Ces emballages, composites de carton, polyéthylène et aluminium, introduit pour le lait pasteurisé puis UHT sont aujourd'hui en concurrence avec le verre (jus de fruits, soupe, sauce, ) et le plastique (lait, crème, jus de fruits, ) et leurs promoteurs respectifs se livrent une guerre des chiffres et des affirmations péremptoires.

Les ELA contiennent environ 75% de carton, 20% de plastique et 5% d'aluminium; à noter que pour le lait et ses dérivés l'emballage carton ne comporte pas d'aluminium. La fabrication est très concentré avec trois gros fabricants en France: Elopak, SIG et Tetrapak.

En gros ELA et plastique ont l'avantage de la légèreté (moins de 100g contre 500g pour 1 litre) et donc économise l'énergie lors du transport (neuf et recyclage); le plastique est issu de matière première non renouvelable contrairement à l'ELA majoritairement en carton.

Leur tri des autres déchets présents dans les poubelles jaunes se fait par une combinaison de tri mécanique et manuel (corps creux) aidé par des machines à courant de Foucault (détectant l'aluminium).

Recyclage

Ces emballages, compactés une fois bien séparés des autres, sont transportés vers l'une des 4 usines européennes (voir la carte). Celle-ci assure le recyclage du carton et de l'aluminium tandis que le polyéthylène est transformé en méthane; celui-ci est brulé et produit de l'énergie, en excédent par rapport à celle consommée dans le processus mais également du CO2 – pas de miracle mais un effet de serre largement inférieur (rapport 10). D'après éco-emballages (http://www.ecoemballages.fr/le-tri-des-emballages/du-recyclage-au-recycle/papier-carton/), une tonne d'ELA recyclée économise 2 tonnes de bois, 9 m³ d'eau et 4 MWh ou encore 130 kg CO2.

Les défauts des ELA

Leur taux de récupération peut encore progresser (55% en 2007), leur recyclage est complexe et coûteux:

Mis en ligne le 21 décembre 2009

CAS qu'est-ce ? | Respect de la vie privée | Contactez-nous | Ce site est sous licence Creative Commons BY-SA